Moubarack !!! Notre premier ministre

Publié: 10 mai 2011 dans AFRIQUE, MANSOUR GAYE, POLITIQUE, SOCIETE

Moubarack LoJ’allais parler, ce mois-ci, de la défection soudaine du groupe de jeunes lougatois qui s’est démarqué de l’UJTL, il y’a quelques semaines. Mais réfléchir sur la récente nomination de Moubarack Lo au poste de ministre conseiller auprès du président de la république l’emporte sur toute autre actualité politique de la ville. Cette nomination, quoiqu’on puisse en dire, est historique. Louga vient d’avoir son premier ministre sous Abdoulaye Wade. Mais, elle est peu enthousiasmante car étant décrétée très tardivement. Aussi, on vient de recevoir un « cadeau » spécial chez nous, mais banal dans beaucoup d’autres régions du Sénégal. Pourtant, ce cadeau nous est offert par un président issu de la région et qui vient de boucler onze ans de pouvoir. On sous-entendra qu’il ne lui reste que moins d’un an pour son mandat en cours. Non seulement le « cadeau » arrive en retard, mais apparaît comme « minime ».

Jusque-là, on ne comprend pas pourquoi le premier des Sénégalais oublie les fils du Njambur quand il s’agit d’occuper les plus hautes postes de responsabilité étatiques. Beaucoup de Lougatois se sont posés la question. Certains sont allés jusqu’à protester contre ce manque de considération par le biais de sit-in, marches contestataires et sorties médiatiques. Je parle bien de manque de considération puisque, malgré le dynamisme socialiste à Louga, le PDS arrive à remporter plus de voix dans la région que n’importe quelle autre formation politique lors de certaines joutes électorales. La dernière élection présidentielle peut en témoigner. Mieux, les archives politiques montrent aussi que Louga a toujours soutenu Abdoulaye Wade et son parti. Cette relation remonte à 1978, suite aux heurts politiques qui ont marqué la fédération du parti socialiste et qui avait causé la défection provisoire de grands militants tel Mansour Bouna Ndiaye. En ce moment-là, les militants n’étaient pas nombreux. L’un des pionniers fut le directeur d’école Amath Sylla Sarr. Comptabilisons aujourd’hui !

Il est donc évident que les lougatois ont le droit de réclamer une meilleure attention du régime libérale à leur endroit. Mais faut-il rappeler que tout dans l’Etat n’est pas parti politique. Je tenais à dire cela puisque la nomination Moubarack a créé une grande frustration chez les libéraux de notre ville. Ceux-ci arguent que la personne qui occupe ce poste devrait sortir du cercle des militants de Wade qui ont souffert pour assurer le triomphe de la fédération communale. Ce n’est pas une prérogative légitime. Et depuis, les critiques fusent de partout. Même si certains avancent que le nouveau ministre lougatois est imbu de sa personne, je constate que ce « narcissisme » l’a mené à bon port.

Si seulement nous étions animés du seul souhait de voir un Njambur-Njambur ministre, nous devrions être alors satisfaits de cette nomination, tant soit peu. Je n’écris pas en tant que thuriféraire, mais c’est parce que je tiens compte des PV des revendications qui avaient eu lieu dans la ville. A chaque fois, nous disions simplement : « nous voulons un ministre ».

Maintenant ce ministre est là. Il est vrai que sa désignation à cette responsabilité présente quelques équivoques, que je garderais d’évoquer ici, mais qui sont de moindre mal et plus concluantes, comparativement aux éructations des libérations de Louga. Mais notre commune satisfaction de concitoyens devra se croiser seulement dans le seul fait que c’est l’expertise lougatoise qui est honorée. Moubarack fait partie, à coté des Cheikh Yérim Seck, Mounir Sy ainsi que d’autres intellectuels inconnus du grand public, des grands cadres de notre jeune région. Ils ne nous ont pas fait souffrir le fameux brain-drain.

Economiste et statisticien de son état, Moubarack Lo est diplômé de l’ENSAE-CESD à Paris. Il a également fait les plus grands instituts et universités du monde, pour se voir former en sciences politiques, telles que l’ENA et l’institut d’études politiques de Paris. Ila  aussi fait les amphis de Havard.

La chose la plus importante à dire et à espérer est qu’il s’acquitte de sa mission conformément aux exigences de l’éthique.

« Moubarack » est une appellation, mais vient d’un souhait. Il peut signifier « sois béni ». Pour ce nouveau poste du fils de Louga, je lui dis encore Moubarack ! Mais aussi : haut les cœurs !

Mansour Gaye

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s