QUI ÉTAIT CHEIKH TIDIANE GAYE? (mis en ligne sur www.lougaweb.com)

Publié: 8 février 2011 dans MANSOUR GAYE

Qui était Imam Cheikh Tidiane Gaye ?

Imam Cheikh Tidiane Gaye

Avec Cheikh Ahmet Tidiane Gaye, disparait non seulement une personnalité docte de la langue arabe mais surtout un prêcheur charismatique de l’islam radical. Imam depuis quinze ans de la mythique mosquée de son guide Serigne Abass Sall, à Louga, Serigne Cheikh était en même temps l’inspecteur de l’enseignement arabe à l’IDEN de sa ville natale. Sa retraite administrative sonne avec la fin de sa mission temporelle car il devait quitter l’administration au mois de février 2011. Il figure parmi les plus grands conférenciers du Sénégal avec plus de huit cent (800) animations à l’intérieur comme à l’extérieur du Sénégal. Au demeurant, qui a connu l’homme en question, restera convaincu que Serigne Cheikh Tidiane Gaye fut comme Cheikh Khalifa Niasse, un chantre rémanent du soufisme et de la Tidjanya qu’il a représenté jusqu’à être son avocat légendaire dans notre pays.

UN CULTE DU SAVOIR

L’immense culture de Oustaz Cheikh Tidiane, ainsi que sa pédagogie patente dans l’enseignement arabe est l’exemplarité de la sagesse de ses illustres maitres que furent son grand-père Serigne Abass et Serigne Hady Touré de Fass. Ce dernier, après l’avoir testé à plusieurs niveaux dans maintes sciences religieuses, fit de lui la référence pérenne de l’assimilation des internes de Fass qui demeure l’une des plus grandes écoles coraniques du Sénégal. Cependant, il est important de savoir que son initiation coranique à débuté auprès de son père, puis à Ndiagne chez son grand-père El Hadji Modou Fat Dieng. Il avait une boulimie du savoir. Pour preuve, le meuble le plus indice dans son salon reste sa grande bibliothèque qui refuse de bouquins et de cadeaux acquis lors de ses conférences.

L’AGE DE RESPONSABILITE

Hormis ces deux icones de l’islam, diverses pérégrinations cognitives ont amené notre père en Egypte et au Lybie. A la mort, en 1975, de son père Serigne Assane Gaye, il avait vingt quatre ans. Alors étudiant en Libye, il renvoyait sa bourse accordée par l’Etat sénégalais et qui s’estimait autour de 17.000 frs, pour pouvoir aux besoins de sa mère. En tant qu’ainé, il sentait le devoir du père.

Dans cette contrée nord-africaine, il sortit major de sa promotion. En le recevant, le président Mouammar Kadhafi  l’offre la nationalité libyenne afin qu’il puisse enseigner dans les universités du pays. Devenant ainsi frais émoulu, Oustaz Cheikh s’incline face à cette offre car ne tenant qu’à servir son Sénégal et s’occuper de ses frères orphelins.

LE DIGNE « POULAIN » DE SERIGNE ABASS

Dès son retour, Cheikh Tidiane se rapprocha de Serigne Abass Sall qui, à force de l’initier dans les méandres du soufisme et de la Tidjanya, fait de lui son confident et son scribe. Il voyait en lui son héritier spirituel légitime, voire présomptif. Ainsi avant sa mort en 1990, le marabout confie à son « poulain » l’intégralité de ses manuscrits. Il lui gratifie du « idjaaza » et du « itlaakh » qui sont les plus hautes distinctions honorifiques dans la sphère des dignitaires tidianes. D’ailleurs, Serigne Cheikh Tidiane a divulgué l’œuvre littéraire de Cheikh Abass à travers le monde, en éditant la plupart de son important legs. En 2003, il dédie à son maitre un livre franchissant presque trois cents (300) pages.

UN BRILLANT PEDAGOGUE

Serigne Cheikh Tidiane Gaye en conférence

Serigne Cheikh Tidiane Gaye en conférence

Se fiant à la recommandation divine, Serigne Cheikh fait parti de ces connaisseurs qui partageaient gracieusement leur connaissance avec qui le veut. Même ses cours dominicaux de grammaire arabe (nakhu) refusaient du monde les lundis, chez lui. Il fut pendant un moment le directeur de l’Institut « Al Khanafiyat » de Louga. A l’Ecole de Formation des Instituteurs (EFI) de Louga, il se chargeait de la formation des volontaires de l’éducation. Avec sa principale fonction administrative, l’inspecteur Cheikh s’acquittait de son travail avec une intransigeance absolue. Ce qui a développé un grand respect de la part des enseignants qu’il encadrait. Nombreux sont les instits arabe du pays qui ont fait de lui leur principal guide en enseignement. Pour ses services rendus à l’éducation nationale et à la nation sénégalaise toute entière, il s’est vu attribué le grade de Chevalier National de l’Ordre du Mérite par le président Abdoulaye Wade.

UN AUTEUR FECOND

Heureusement pour la postérité, l’inspecteur Cheikh Tidiane Gaye a réussi à finir dix-huit (18) livres traitant différents sujets essentiels. Ces productions tournent autour du soufisme, de la tidianya, de l’enseignement arabe, etc.

En 1997, pour une réplique à des détracteurs et débineurs de la confrérie de son homonyme Cheikh Ahmet Tidiane Cherif, la Tidjanya, il publie « Kitaabu taqkhdiis ». L’avènement de ce livre-réponse sera magnifié au sein de la plus haute hiérarchie tidiane du Sénégal. Parmi ceux-ci : Cheikh Tahirou Doucouré, Serigne Cheikh Tidiane Sy Al Maktoum, Serigne Abdou Aziz Sy Al Ibn, Serigne Mansour Sy Djamil, Serigne Maodo Touré, Sidy Lamine Niasse, Imam Assane Cissé, etc. L’amour et la considération qu’il vouait à son homonyme s’en fut allé jusqu’à ne pas répondre à toute personne qui ôte de son nom « Tidiane » pour lui dire « Cheikh Gaye ».

Un autre livre du genre dénommé « Laa yafkhahuuna (Ils ne comprennent pas)» revigore depuis 2009 tout fidele soufi. Loin de tergiverser dans ses positionnements de défense du soufisme, les dépositions de Serigne Cheikh reposent essentiellement sur le Coran et la tradition prophétique. Encore, pour la promotion de la langue officielle du Coran, il a produit des œuvres comme « Aniis (le compagnon)» et d’autres guides didactiques pour l’enseignant de l’élémentaire.

Oustaz Cheikh Tidiane GAYE

Oustaz Cheikh Tidiane GAYE

A cela, il faut ajouter ses bouquins consacrés à la vie et l’œuvre d’illustres personnages de l’islam que sont : Serigne Abass Sall, Serigne Hady Touré, Cheikh Ahmed Iyane Sy de Saint-Louis, Khaly Madiakhaté Kala ; le plus récent, écrit en 2010, parle de Cheikh Khalifa Niasse de Kaolack. Par ailleurs, deux manuscrits attendent d’être publiés par sa maison d’édition « Dar el Kitab ». Ils portent sur l’itinéraire de son père Serigne Assane Gaye et de Serigne Ibrahima Mbaye de Louga. Ce qui restera remarquable dans les développements de l’auteur, c’est sa capacité d’exalter ces chefs religieux sans être dogmatique.

UN CONFERENCIER EXEGETE

En dehors de ses sermons dans la mosquée de Louga qu’il dirigeait, Serigne Cheikh Tidiane Gaye est plus connu avec la casquette de conférencier islamique. En savant exégète, il avait le don de l’interprétation avec une parfaite élocution. En atteste les nombreux témoignages de Serigne Sam Mbaye à son égard pour sa parfaite assimilation des fondements du soufisme.

Il était sollicité partout, devenant ainsi un éminent pourvoyeur de connaissances. Ses destinations pour divulguer l’enseignement islamique n’avaient pas de bornes dans le pays et transcendaient même toutes les familles religieuses. C’est ce qui explique ses conférences tenues dans de nombreuses cités religieuses comme à Touba, Tivaouane, Ndiassane, Thiénéba, Sokone, Médina Baye, Léona Niasséne, Kourdane, Bambilor, etc. En dehors du Sénégal, il allait jusqu’aux Etats-Unis et au Maroc sur invitation des « dahiras » tidianes et fédérations confrériques de la diaspora. Grace à ses prêches œcuméniques, beaucoup parmi ses auditeurs de différentes confréries ont pu s’amender en l’avouant.

Pour le compte de la « Ummah » islamique, Cheikh Tidiane Gaye, disparu le vendredi 07 janvier 2010, a laissé une œuvre irréductible qui servira les musulmans pour les siècles des siècles.

Enfin, pour connaitre notre père, ce synopsis reste exhaustive, mais il y’a de ça.

Puisse Dieu l’agréer !

Que la terre de Gade* lui soit légère!

Mansour Gaye

*Le village de Gade, lieu-dit grâce à sa renommée d’être un creuset d’intelligence et de savoir qui a accueilli pour un long séjour le marabout El Hadji Malick Sy. Ceci, dans le but d’apprendre de notre aïeul Magaye Awa Dieye le livre capital qu’est le « lakhdariyou ».

Par son fils Mansour Gaye

 

Publicités
commentaires

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s