DISPARITION DE MAHAMA JOHNSON TRAORE : ENCORE « NDER » EN FLAMMES !!!

Publié: 12 mars 2010 dans AFRIQUE, CULTURE, SOCIETE
Tags:

Lorsque l’information relatant le rappel à Dieu du célèbre cinéaste Mahama Johnson Traoré m’est parvenue, j’ai vite pris conscience de la perte d’une figure de proue du cinéma africain, à l’image de Sembene Ousmane, qui prônait la reconstruction de l’histoire africaine dans sa globalité, tant bafouée par l’oralité.

Monsieur Traoré demeure un éveilleur des consciences enfouies dans une léthargie intellectuelle profonde. A travers ses œuvres, il a toujours milité pour la réappropriation des valeurs africaines d’antan, marquées par la solidarité, le respect de son prochain, le respect envers la femme…

Aujourd’hui, c’est tout le Sénégal et au-delà, l’Afrique et le Monde qui perd un homme engagé pour la cause africaine dans tous ses aspects. Ainsi, nous saluons sa mémoire dans la plus honorable acte et prions pour le repos de son âme dans les plus hautes sphères paradisiaques de « Firdawssi ».

Cette prière n’est que justice pour ce citoyen du Monde –tout comme Sémou Pathé Gueye, Amadou Gueye Ngom, Thierno Faty Sow, Lucien Lemoine, Mademba Diop, etc.- qui a légué à la postérité un riche héritage, capable de nous orienter vers la bonne direction du développement social et culturel de notre continent. Raison pour laquelle il faut beaucoup réfléchir à la sauvegarde minutieuse de ce « don ».

Mais aussi, dés l’annonce de son décès, j’ai tristement pensé à son projet de film, par souci de le voir se briser.

Ce projet « embryon », initié en 2009 et intitulé : « Nder, ou les flammes de l’honneur », qu’il a voulu réalisé, est dans un premier plan entrepris pour mettre un terme aux différentes interprétations, parfois floues, de la triste histoire de « Talaatay Nder *», pourtant réelle, et dont les protagonistes sont des femmes indomptables qui préfèrent la mort à la honte.

A travers ce film, il veut aussi montrer la bravoure des femmes africaines. Ce courage doit être montré en exemple à la jeune génération, espoir d’Afrique, afin de les pousser à la persévérance dans leur différente entreprise.

C’est pourquoi, l’entourage du défunt (staff, parent, collaborateur, partenaire…) ont, avec ce projet déjà soutenue les gouvernements sénégalais et algérien, une lourde tache à accomplir dont la cause est plus que noble.

Cette œuvre « posthume », doit être, par tous les moyens, présenté dans le futur au grand public, pour que l’histoire de Nder, ne soit pas attaquée cette fois, par de vives flammes attisées par la négligence. Et Mahama ne pardonnera jamais cela. Dors en paix grand père !

Par ton petit-fils qui ne t’a pas encore vu.;

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s