Avis aux « Samba Allaar » sénégalais : Vaidehi mérite l’accueil, mais nos comédiens priment (paru respectivement dans les journaux « L’OBSERVATEUR » et « LE QUOTIDIEN » du 28 et 29 janvier 2010)

Publié: 10 mars 2010 dans CULTURE, SOCIETE

Accueil de l'actrice Pallavi Kulkarni

Le chaleureux accueil, réservé mardi dernier à l’actrice hindoue Pallavi Kulkarni, l’héroïne de la fameuse série Vaidehi, à l’aéroport Léopold Sédar de Dakar intrigue plus d’un Sénégalais. Même si l’hospitalité sénégalaise est notoire, on a assisté à un vrai geste de «Samba Allaar» de la part des Sénégalais qui, apparemment ne sont pas reconnaissants envers les stars du théâtre et cinéma locaux.

Certes, l’hôte, comme l’a chanté le roi du mbalax Youssou Ndour, doit bénéficier d’un traitement hospitalier digne de ce nom, afin de l’encourager à revenir prochainement, à fortiori une personne qui vient aussi loin, en l’occurrence, le continent asiatique. Mais est-ce que la (l’actrice) faire venir à Dakar est aussi intéressant ?

En effet, les séries étrangères nous procurent davantage de la culture générale, qui est indispensable à la formation de l’homme de référence, mais ne sont pas aussi meilleures que les dramatiques sénégalais réalisés entièrement par certains de nos comédiens et réalisateurs émérites. Certes, le film Vaidehi enregistre dans sa composante, plusieurs détails qui le propulsent comme étant le favori des Sénégalais. D’abord, la série traite presque entièrement l’amour qui est un thème crucial, besoin d’être visité, si l’on sait que beaucoup de personnes ignorent encore les aléas de l’amour ou l’amour en question.

En plus, la direction de la chaîne privée 2Stv doit être félicitée dans le choix minutieux qu’elle a opéré, pour servir à ses téléspectateurs des productions qui prennent en compte nos valeurs culturelles et religieuses.

Personne ne niera les tenues décentes que la star portait, de même que ses autres compagnons durant toute la durée du film. Ce détail est en manque considérable dans beaucoup de «telenovelas» proposées par les différentes chaînes de télévision du pays. Le port vestimentaire décent des acteurs du film a ainsi une corrélation parfaite avec notre style d’habillement pour un pays à 95% de musulmans.

Cependant, il faut reconnaître, avec impartialité, que les productions de la troupe «Daraay Kocc», «Diamono Tey», du «Cercle de la Jeunesse» de Louga ou encore de «Baara Yegoo» de Saint-Louis  se sont, depuis plus de quarante ans, engagées à l’instruction des « yama télé » sénégalais à travers des thèmes plus divers que ceux contenus dans Vaidehi et, qui s’harmonisent mieux avec nos mœurs.

Toutes ces troupes, œuvraient et œuvrent encore pour la formation du Sénégalais modèle. Mais tout le monde sait que le Sénégalais a la vertu de toujours minimiser l’expertise locale.
Qui n’a pas apprécié le fameux Un Dg peut en cacher un autre de Daaray Kocc, ou encore Goorgoorlou de Moussa Sène Absa, ainsi que d’autres succès ? Et pourtant, on entend chaque jour, des anciens comédiens qui montent au créneau pour dénoncer avec la dernière énergie les conditions précaires dans lesquelles ils vivent et le manque de considération des autorités – qui sont souvent flattées par la réussite de leurs scénari – dont ils sont victimes.

 

vaidehi

Le Sénégalais pirate les cassettes théâtrales, les regarde, apprécie et s’en arrête-là. Avec cette démarche, comment les hommes du théâtre peuvent vivre de leur art. Et quand il s’agit, d’une star étrangère, il sera prêt à tout.
D’ailleurs, pour expliquer l’accueil cordial dont l’actrice hindoue a bénéficié, le Professeur de psychanalyse, Serigne Mor Mbaye, déclare dans le journal Sud Quotidien du mercredi 27 janvier que : «C’est un pansement affectif, une manière d’anesthésier les souffrances des Sénégalais.» Comment ça ? Alors que des jeunes filles ont avoué par le biais des interrogations journalistiques avoir acheté, uniquement pour l’occasion, des saaris «Vaidehi» ainsi que des images à l’effigie de leur «idole», sans oublier la somme qu’ils (garçons et filles) ont déboursé pour «joindre» l’aéroport de Yoff.

Une autre fille du nom de Khady confie avoir rejoint le site d’accueil vers 11 heures alors que la manifestation devait se tenir vers 17 heures (Walfadjri du mercredi 27 janvier 2010). (…)
Ce n’est pas pour rien qu’un penseur nommé Abdou Khadre Gaye constatait la «maladie» de notre art, à travers une contribution parue dans le journal L’Observateur du Jeudi 17 décembre 2009 et titrée : « Les Keur Serigne Bi du théâtre sénégalais : Avis aux autorités en charge de la culture ». Cet article interpelle en premier les autorités qui ont laissé en rade le théâtre sénégalais qui ne reçoit plus de subventions, mais aussi les Sénégalais «yama télé» suite à leur manque de considération à l’égard des comédiens talentueux (pas tous).
En somme, Ousmane Sembene, Moussa Sene Absa, Ndeye Mour Ndiaye ,Golbert Diagne, Mbayang Dieng, Baye Peulh, ou alors feu Makhourédia Guèye… ont plus participé à l’éducation des Sénégalais s’il s’agit de fiction alors qu’ils ne bénéficient que rarement de l’estime des Sénégalais.
Qui a accompagné Cheikh Tidiane Diop dans sa dernière demeure ? Qui a accueilli Ousmane Sémbène ou Thierno Faty Sow à l’aéroport quand ils décrochaient des médailles dans les festivals de film du monde ?
N’a-t-on pas vu des comédiens alités pendant des années et mourir par manque de moyens alors qu’ils ont consacré toute leur vie à la formation des Sénégalais ? Alors qu’on pleure pour Vaidehi, on danse et dépense pour Vaidehi, et…
Ce qu’a fait El Hadji Ndiaye, le patron de 2Stv relève de la compétence du digne fils du Sénégal, mais cela pourrait être mieux réussi si c’était à l’avantage des comédiens et artistes «désespérés» du Sénégal. Pour cela, je propose un protectionnisme culturel déguisé.
Et, cela ne nous empêchera pas d’être au rendez-vous Senghorien du donner et du recevoir.

Mansour GAYE

Article paru respectivement dans les journaux LOBSERVATEUR et LEQUOTIDIEN du 28 et 29  janvier 2010.

Publicités
commentaires

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s